Présentation

PageLines- QuickSlider3.jpgPrésentation générale du lieu de vie

Orientation finalisante

La création d’un lieu de vie et d’accueil (LVA) est une volonté basée sur des échanges et des convictions. En tant que permanents de lieu d’accueil nous nous voulons avant tout professionnels. Le support de notre travail est de vivre avec des accueillis dans un accompagnement et un soutien au quotidien.
C’est dans le partage du quotidien que le lieu fait le pari d’amorcer un changement dans l’histoire d’un jeune, fait de ruptures, de vide, de confusions.
Dans cette « offre de vie », le mode de vie, la culture, les modèles d’interrelations humaines vont permettre au jeune de prendre conscience de ses potentiels et l’aider à les mettre en œuvre.

Il faut alors parler de :
« lieu de vie qui accueille »

Mission et agrément

La mission du LVA est, conformément au décret n° 2004-1444 du 23 décembre 2004 : d’accueillir et d’accompagner au quotidien et dans la durée des jeunes en difficulté ; ces jeunes sont confiées par le Président du Conseil Général. Il s’agit également de favoriser l’insertion sociale des accueillis et de leur garantir éducation, protection et surveillance.

Les valeurs professionnelles portées dans le LVA

Le respect de soi et des autres s’inscrit comme une valeur fondamentale (respect de la personne accueillie, de l’accueillant, du secret professionnel). Il conduit au partage : respecter c’est aussi apprendre à donner, à recevoir, à échanger dans la convivialité. « Le Pont des Moulins » se veut ouvert sur l’extérieur et s’efforcera de maintenir un fonctionnement transparent, en interne comme avec ses partenaires.
La charte de la personne accueillie comme référentiel intégré
Le LVA s’engage à respecter la « Charte des droits et libertés de la personne accueillie en lieu de vie et d’accueil », selon l’arrêté du 8 septembre 2003.

La maison

La maison a été entièrement restaurée en 2009 : elle offre une surface habitable de 400 m2.
Le rez-de-chaussée comporte les pièce de vie (parking à vélos, cuisine, salle à manger, salon, salle informatique des jeunes, bureau des permanents). Le niveau -1 abrite le salon/salle d’activités pour les jeunes, la buanderie et le garde-manger. Le 1er étage comporte une chambre de permanents, une chambre de stagiaire, deux chambres de jeunes accueillis et leurs sanitaires. On trouve au 2eme étage cinq chambres de jeunes et leurs sanitaires, et au troisièmes étage, une chambre de permanents et deux débarras.

L’offre de service

Le pilier central est ici le « vivre avec ». Il s’agit en effet de donner, à travers la vie de type familiale, un cadre rassurant et structuré, afin de développer les apprentissages de base (l’hygiène, le respect de l’autre…), d’accompagner et d’encourager la personne dans ses projets (estime, confiance, persévérance, parcours scolaire, professionnel…). Le but et également de valoriser chacun par la créativité de l’action, aussi bien dans un projet artistique que dans les tâches du quotidien ou le travail scolaire. Nous favoriserons l’ouverture et la curiosité : observer et découvrir l’autre pour mieux se situer soi-même.

Les objectifs généraux d’évolution de la personne

  • Une insertion sociale adaptée
    • Maîtrise des actes de la vie quotidienne.
    • Le jeune dispose de capacités d’intégration scolaire et professionnelle.
    • Il s’insère socialement de manière adaptée.
  • Un rapport harmonieux aux autres
    • Acceptation de la relation à l’adulte.
    • Intégration avec les autres jeunes.
    • Prise en compte de manière positive de ses difficultés familiales.
  • Un développement personnel satisfaisant
    • Le jeune a une bonne image de lui et est capable de se motiver.
    • Il maîtrise ses réactions et dispose d’un équilibre psychosomatique.
    • Acquis cognitifs, psychomoteurs et d’expression.

Les objectifs généraux d’action auprès des jeunes

  • Une intégration réussie sur le plan social et professionnel
    • Le jeune acquière les apprentissages nécessaires à la vie quotidienne.
    • Accroissement des capacités d’intégration professionnelle et/ou de réalisation d’activités.
    • Encourager le jeune à occuper son temps libre.
  • Une progression des capacités cognitives, psychologiques et culturelles
    • Participer à développer, consolider les acquis cognitifs, l’équilibre psychologique et l’expression.
    • Acquisition des apprentissages de base.
    • Faire connaître et accepter les normes et les codes sociaux reconnus.
  • Une promotion de la construction identitaire du jeune
    • Valoriser le jeune et encourager son affirmation adaptée.
    • Accompagner le jeune dans ses rapports avec les autres.
    • Guider le jeune pour l’émergence et la réalisation de ses projets.

Les activités et interventions mises en œuvre avec les jeunes

La participation de toutes les personnes vivant dans le lieu à l’organisation et à la gestion du lieu est primordiale : travaux ménagers, bricolage, confection des menus ou réalisation des repas.
La scolarité classique s’effectuera dans les établissements plus ou moins proches à partir de Limoges. Si le jeune est déscolarisé, nous nous efforcerons de le re-scolariser ou de trouver une solution adaptée à sa problématique (participation à des ateliers avec des associations partenaires, stages, projets professionnels par exemple).
Des ateliers internes au LVA sont : cuisine, vidéo, informatique, bricolage, jeux, arts graphiques…
A l’extérieur du LVA, des activités culturelles, sportives et artistiques sont également proposées aux accueillis, en fonction de leurs goûts et des possibilités des structures environnantes.
Des sorties à thème et des voyages éducatifs (avec possibilité d’aller à l’étranger) pourront également être organisés.

Suivi et évaluation des jeunes : le projet personnalisé

À partir des données recueillies sur les difficultés et les potentiels de la personne au moment de son accueil, une période d’évaluation s’installe alors  avant l’élaboration d’un projet personnalisé qui est alors rédigé avec la personne accueillie et les permanents.
Sur le plan des objectifs généraux, étape par étape, sont fixés des buts réalistes et concrets avec la personne accueillie ; par exemple, si on doit insister sur l’hygiène, on peut proposer dans un premier temps « me laver les dents tous les jours » puis, « ranger ma chambre », puis, « gérer mon linge »…
Des bilans réguliers sont effectués avec la personne accueillie sur son évolution. Le support utilisé est une fiche d’évaluation qui reprend tous les points d’évolution attendus.

Le personnel

Nous sommes réunis autour de valeurs communes : respect de la personne, importance de la relation humaine et de l’environnement. Nous nous complétons à partir de nos différences ou de nos points communs : âges, personnalités, formations, expériences de vie et expériences professionnelles.

La formation continue et la supervision

La formation continue est prévue au budget afin que chaque permanent puisse en bénéficier régulièrement, en fonction des besoins du LVA et des permanents. La formation continue s’entend comme un droit autant qu’un devoir afin d’assurer un accueil de qualité. Des stages relatifs aux problématiques des personnes accueillies, des formations à l’écoute active, à la dynamique de groupe, à l’animation de réunions pourront, par exemple être suivis. Les rencontres avec d’autres LVA sont également sources d’échanges et de réflexions sur la pratique.
L’adhésion à la Fédération Nationale des LVA permet un encadrement, une représentativité et un suivi des actions proposées.
La supervision aura lieu une fois par mois (ou plus en cas de nécessité) par un professionnel (psychologue). Elle permettra, par l’intermédiaire d’un regard extérieur, une analyse indispensable de notre pratique et une prise de recul nécessaire à l’équilibre des relations.
Le LVA se réserve la possibilité d’accueillir des stagiaires issus de cursus médico-sociaux ou socio-culturels.

Le partenariat

Dans le cadre du LVA la coopération consiste à réaliser un partenariat en s’associant aux professionnels, administrations, pouvoirs publics, associations, parents, avec l’objectif de partager, de s’apporter une aide mutuelle pour un meilleur accompagnement du jeune accueilli.
Cette ouverture sur l’extérieur est un moyen essentiel d’impliquer le LVA dans une logique de réseau et de l’inscrire dans le tissu social et économique local.
L’inventaire suivant des partenaires n’est pas exhaustif :

  • les services de placement qui adressent les personnes à accueillir et leurs référents,
  • les familles des personnes accueillies,
  • les professionnels du secteur social et travailleurs sociaux impliqués dans l’action,
  • les fédérations nationale et régionales des lieux de vie,
  • les établissements sociaux et médicosociaux de la région,
  • le personnel du LVA en prestations de service,
  • les intervenants spécifiques du LVA (psychologue),
  • les établissements scolaires accueillant des jeunes du LVA scolarisés,
  • les entreprises, artisans, agriculteurs, commerçants accueillant des jeunes en stage ou en formation professionnelle,
  • les animateurs socioculturels des associations locales,
  • les moniteurs sportifs des clubs locaux,
  • les médecins assurant le suivi médical des jeunes du LVA,
  • la gendarmerie,
  • la mairie…

La mise en œuvre de l’action de partenariat tiendra compte de l’importance de développer un souci de cohésion entre les différents acteurs, de valoriser les initiatives et les résultats obtenus et d’associer les partenaires à l’évaluation.

La coordination avec les familles des accueillis

Chaque relation est différente en fonction de l’histoire de l’accueilli. Les relations famille-personne accueillie-LVA sont effectives. Elles sont clarifiées, définies, par le service placeur et le cas échéant par le juge.
« Le Pont des Moulins » ne se substitue pas à la famille naturelle et évite de créer des conflits de loyauté.
Notre travail doit :

  • permettre aux accueillis de garder des liens avec leurs familles (correspondance téléphonique ou écrite, séjours de week-end et de petites vacances),
  • instaurer avec les différentes familles des relations fondées sur le respect, la tolérance, la courtoisie et la reconnaissance de l’engagement de chacun,
  • offrir la possibilité à la famille de rendre visite au jeune au « Pont des Moulins ». Cet accueil ce faisant en journée et sans hébergement sur place.